MICROM

« MicroM » expose la difficulté de vivre librement dans une société qui nous renvoie sans cesse une image prédéfinie avec des codes à respecter, des limites imposées qui finissent par conditionner l’identité de la femme et son rôle dans la société.

MICROM

Conception, ChorégraphieScénographie, danseuse : Florencia Gonzalez
Musique : Amine Soufari
Texte, Voix féminine  : Marion Deneux
Voix Masculine – Chant – Saxophone : Vincent Cladère
Microm est un spectacle de musique, danse contemporaine, chant et poésie où le corps de la femme en mouvement et les voix évoluent constamment dans des univers musicaux surprenants.
La danseuse entre en interaction avec une voix féminine qui devient sa propre voix. C’est le fil conducteur de l’œuvre.
Chant, récit ou slam interprètent des textes percutants et forts en émotion à travers lesquels nous allons comprendre une histoire.
Dans un univers musical riche et varié, la représentation de l’homme se fait par le chant.
C’est sa voix qui prend l’espace scénique et délimite ou libère l’action dansée.
La musique d’Amine Soufari permet de développer des univers très éclectiques

Dans cette œuvre musicale, poétique et chorégraphique, on accompagne une femme depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte et la maternité :

L’enfance : confrontée aux voix de la mère et de l’entourage qui déterminent ce que l’on attend d’une fille.

L’adolescence : dans un univers musical intimiste et subtil évoquant l’éveil de la sensualité et contrasté par un slam exprimant les peurs, le sentiment de culpabilité et les angoisses finiront par modeler une personnalité entre ce que l’on attend d’une femme et ce qu’elle voudrait être.

L’âge adulte : La rencontre d’un homme, la découverte de l’amour commence par une relation harmonieuse et équilibrée. Mais au fur et à mesure l’espace scénique, les mouvements et les déplacements de la femme sont dirigés et limités par la présence, les mots du quotidien, les petits gestes et la puissance de la voix d’un homme représentant la société tout entière. Il finira par dominer son espace vital et son corps.

Pourquoi m’appelles-tu ta fleur ? 

Ne suis-je que parfum au vent, couleur fugace et pétales à respirer ? 
Non, je ne me sens pas vraiment créature à pistil que tu butinerais. 
Je suis bien de chair et ma sève est de sang. 
Mais mon chant est un cri et mes mots clament ma liberté de femme. 
Si tu veux goûter à mes breuvages, 
Tu devras oser côtoyer mes épines.

Marion Deneux
Mais un jour, tu as commencé à dire plus que moi, à te dire. 
Besoin de t’exposer aux autres, besoin de …
« prendre la parole », 
Et ce faisant, tu m’as peu à peu dérobé ma voix. 
Tu m’as pris la parole et j’ai connu le silence ; 
Le silence de celle qui se tait.
Note d'intention : "les micro-machismes"
Micromachismo (Mot espagnol défini par Le thérapeute Luis Bonino en 1990) : Ce sont les petites tyrannies, terrorisme intime, violence douce ou de faible intensité, astuces de domination, machisme invisible ou particule « micro » comme capillaire, le presque imperceptible, ce qui se trouve à la limite de l’évidence. La gravité des micro-machismes est leur imperceptibilité dans la socialisation des hommes et des femmes, d’où leur perversité. Ils causent des dommages sourds et durables à l’autonomie des femmes qui empire avec le temps.
 
Dans notre société occidentale, nous aimons parler d’égalité, nous sommes fiers d’appartenir à ce monde où hommes et femmes ont les mêmes droits.
Beaucoup de personnes considèrent que l’égalité homme-femme est bien réelle.
Sans parler des événements et scandales récents sur la situation des femmes dans le monde du travail, je voudrais mettre en lumière toutes les « petites » formes d’inégalités qui rendent possible le développement des « grandes » inégalités. 
Ces manifestations sont tellement ancrées dans notre quotidien qu’elles deviennent invisibles et souvent difficiles à reconnaître.
 
Cachées généralement dans des comportements qui semblent inoffensifs, alimentées par hommes et femmes et transmises aux enfants.
 
L’histoire se répète sans cesse et je ne peux m’empêcher d’affirmer que c’est en changeant notre comportement quotidien que nous pouvons changer notre monde.
Florencia Gonzalez

Paysage

PAYSAGE 2 0 2 1   Coup d’œil, panorama, perspective, point de vue, vue PAYSAGE Réflexion sur le sens de l’existence humaine face à la nature, PAYSAGE #immersive experience est une œuvre multiple dans laquelle l’interprétation puissante des danseurs fusionne avec les...

L’enfant et la rose

L’enfant et la roseInspiré du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry L’enfant et la rose Chorégraphie : Florencia Gonzalez Musique :  René AUBRY Vidéo : Annie YAZBECK Costumes : Pascale NATAF Danseurs : Ludovick LE FLOC'H, Silvina CORTES, Aurélien PEILLEX ,Elena...

MicroM

MICROM"MicroM" expose la difficulté de vivre librement dans une société qui nous renvoie sans cesse une image prédéfinie avec des codes à respecter, des limites imposées qui finissent par conditionner l’identité de la femme et son rôle dans la société. MICROM...

Contre-tango

CONTRE-TANGO La magie de la danse l’intensité d’un concert 2021 célébration des 100 ans de la naissance d’Astor Piazzolla CONTRE - TANGO Compagnie : ART FOR GAIA Compagnie Spectacle : CONTRE-TANGOChorégraphe : Florencia GONZALEZMusique live : Astor...

Un argentin à Marseille

Un argentin à Marseille De Marseille à Buenos Aires en passant par Hollywood, ce quatuor nous emmène dans une aventure de musique et d'image où le tango et le folklore argentin se mêlent au western spaghetti et à la chanson française. la simplicité des grandsDes...

Mondo yengue

PRODUCTIONMONDO YENGUE  "Les Buenos Aires de Marseille"DEPUIS + DE 20 ANS MONDO YENGUE est né de la complicité depuis plus de 20 ans de deux musiciens argentins exceptionnels : Fernando Maguna au Bandonéon et Diego Trosman à la guitare. Ce duo s'est ouvert à...